Nouvelles recettes

Les adolescents profitent d'un dîner aux chandelles chez McDonald's

Les adolescents profitent d'un dîner aux chandelles chez McDonald's


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Dans une blague, 2 adolescents ont essayé de profiter de leurs Big Mac avec des fourchettes, des couteaux et des bougies

Garder la classe, même chez McDonald's.

Nous avons entendu parler de couples se mariant dans un McDonald's, et bien que nous soyons sûrs que la réception comprenait des flûtes de champagne en plastique et des nappes à ces occasions, il semble que éteindre les bougies à n'importe quel ancien dîner soit mal vu.

Metro UK rapporte que deux adolescents, Cameron Ford et Adam Welland, ont décidé de classer leur Mickey D local en apportant une nappe, de fausses bougies, des verres à vin et des couverts, pour se faire dire de partir. Metro rapporte que les adolescents ont été avertis de "partez ou votre [sic] interdit", alors que les deux essayaient seulement d'apporter un peu de classe au fast-food. "C'était juste les couteaux et les fourchettes standard. De toute évidence, nous avions l'intention de reprendre l'ensemble de McDonald's, alors ils ont dû arrêter cela", a tweeté Welland.

Il s'avère, cependant, que d'autres membres du personnel et les clients environnants ont annulé la décision d'un membre du personnel de les expulser, laissant les garçons savourer leur repas en paix. Depuis lors, cependant, l'histoire est devenue virale; McDonald's n'a pas encore commenté l'incident, mais nous imaginons que de nombreuses farces d'imitation s'ensuivront.


Débarrassez-vous de 100 choses le week-end

Êtes-vous aussi envahi par les jouets et les papiers ? J'ai l'impression que les jouets des enfants se multiplient dans la nuit.

Rejoignez-nous pour un week-end 100 choses. Prenez un sac poubelle et faire une boîte de dons et frapper la maison durement. Ne réfléchissez pas à ceci ou à cela, saisissez simplement les objets inutiles aléatoires qui sont devenus un élément permanent de votre maison.

Débarrassez-vous de choses comme vieux magazines, vêtements d'été que vous n'avez jamais portés, vêtements d'automne dans lesquels vous ne rentrerez toujours pas cette année, gadgets de cuisine qui gaspillent de l'espace, clés aléatoires et piles mortes du tiroir à déchets. Libérez-vous de cette vilaine bougie que votre mère vous a donnée et que vous n'allez jamais brûler. Donnez cette courtepointe que votre belle-mère vous a offerte sans culpabilité à quelqu'un qui en a besoin.

N'oubliez pas d'inclure les enfants dans cette aventure.

Jetez les choses comme ce camion avec seulement trois roues, ce jouet McDonald's Happy Meal (comment ces choses trouvent-elles leur chemin dans nos maisons de toute façon ?), ce vieux magazine National Geographic Kids et ce projet d'art à moitié déchiré. Donnez des choses comme des vidéos Baby Einstein et tout autre jouet pour bébé avec lequel votre enfant de sept ans jure qu'il joue encore ! Considérez tout ce qui a de la poussière dessus à cause de l'inactivité.

Vous n'êtes toujours pas convaincu par l'idée ? Prenez une leçon de vie d'un enfant de cinq ans. Lisez cet article perspicace du blog Organizing Our Way .

Vous n'avez pas besoin d'être une déesse domestique
pour prendre le contrôle de votre vie

En fin de compte, un environnement familial simple laisse à votre enfant plus de place pour sa croissance mentale et sa créativité. Si vous participez, j'adore en entendre parler ou voir des photos sur Facebook.


Dîner aux chandelles chez McDonald's ? Oui, vous obtenez des frites avec ça !

Un dîner aux chandelles le jour de la Saint-Valentin. Comme c'est romantique.

Mais chez McDonald's ? Nous vous promettons que nous n'essayons pas de vous en prendre rapidement à propos de ce romantisme de la restauration rapide.

Comme le vieux proverbe, la nécessité était la mère de l'invention pour Mark Caviness, le directeur général du Clifton McDonald's.

"Il y a six ans, j'ai essayé d'emmener notre famille dans un restaurant et j'ai dû attendre trois heures", a déclaré Caviness. "Cela a pris trop de temps à attendre, alors nous avons fini par aller chez McDonald's."

L'année suivante, lorsque son directeur des services à la clientèle a voulu décorer le magasin pour la Saint-Valentin, il a dit : « Pourquoi ne pas faire un dîner aux chandelles ? »

Mercredi, ils ont donné l'ambiance aux couples, jeunes et moins jeunes, pour obtenir des fleurs, une table aux chandelles et, bien sûr, des frites.

C'est aussi un endroit facile pour les familles de se réunir.

"Je pensais que ce serait cool pour le petit", a déclaré Brooke Van Orden. "Magnifiquement décoré et il y a de vraies bougies donc c'est merveilleux."

Les réservations ont été nombreuses chaque année, et cette année, elles ont augmenté le nombre de réservations d'une heure supplémentaire.

"Chaque année, nous devenons de plus en plus gros, de plus en plus gros", a déclaré Caviness. "Les dames diront 'eh bien, j'allais tirer sur mon mari pour m'avoir emmenée ici, mais j'ai bien aimé, j'ai adoré.'"

Si vous voulez commencer à planifier pour l'année prochaine, Caviness a déclaré qu'il commençait à réserver des semaines à l'avance pour cette journée spéciale.


Rencontrez la femme qui a épousé un ROLLERCOASTER appelé Bruce - leur relation a ses hauts et ses bas

Chaque relation a ses hauts et ses bas, mais rien de plus que Linda&aposs - parce qu'elle&aposs mariée à une montagne russe de 70 tonnes appelée Bruce.

Linda, 56 ans, est tombée amoureuse de Bruce de 70 pieds de haut il y a 26 ans lorsqu'elle a travaillé au carnaval où se trouvait le manège.

Mais ce n'est que récemment que la romance a ravivé après des relations antérieures avec une locomotive et un avion.

Elle est une &aposobjectum sexuelle&apos autoproclamée, ce qui signifie qu'elle a des sentiments romantiques pour les objets inanimés.

Linda, d'Amérique, n'est que l'une des stars de la nouvelle série de My Strange Addiction diffusée sur la chaîne TLC.

"Certaines femmes aiment les hommes de grande taille, certaines femmes aiment les hommes avec une personnalité colorée, il a tout compris", dit-elle dans l'émission.

"Pour moi, Bruce est tout simplement incroyable quand il se lève et est étendu."

Le couple apprécie des dîners aux chandelles et Linda passe souvent la nuit à dormir dans le manège.

Elle a été rejointe par un couple de Britanniques aux habitudes inhabituelles, dont le Londonien de 29 ans Patrice, accro aux briques à mâcher depuis 12 ans.

Sa dépendance est si puissante qu'elle a une fois mâché un trou de 60 cm dans le mur de sa chambre et a mangé une partie de la maison de sa grand-mère en secret.

"J'ai commencé à manger des briques à la fin de mon adolescence", a-t-elle expliqué dans l'émission.

"J'ai eu l'idée de le faire de ma grand-mère qui m'a dit que ma tante et mon oncle, quand ils étaient enfants, creusaient le mur et y goûtaient."

Elle dit que vivre à Londres aggrave sa dépendance.

« Londres est pleine de briques », dit-elle. "Les Chambres du Parlement, Big Ben, les routes. La brique est partout. J'ai eu ce rappel constant de brique, brique, brique.

Carolyn, 29 ans, de Liverpool, a également dépensé 26 000 £ pour se faire ressembler davantage à Pamela Anderson et s'est surnommée & aposthe Scouse Pammie & apos.

Il y a aussi Evelyn, qui boit du désodorisant et le vaporise dans sa bouche jusqu'à 50 fois par jour.


55 choses dans votre grenier qui peuvent valoir beaucoup d'argent

Ne jetez pas ces boîtes ! Vous êtes peut-être assis sur une mine d'or.

Nous comprenons et vous êtes coincé à la maison avec beaucoup de temps supplémentaire sur vos mains. Vous avez cherché comment nettoyer les stores et comment peindre une pièce, puis vous avez fait le travail ! Vous avez même eu recours à Google "Que faire quand vous vous ennuyez". Alors maintenant, il est temps d'envisager de s'attaquer à la tâche longtemps négligée de nettoyer le grenier ou la salle de stockage. Nous avons tous cette réserve de boîtes, vous connaissez les « objets de famille inestimables » que grand-mère vous a offerts il y a longtemps. Ce sont ces boîtes qui n'ont pas été déballées en plusieurs déménagements et trop d'années pour être comptées. Bien qu'il n'y ait rien de plus satisfaisant que de déposer un tas de biens oubliés au centre de dons (vous savez ce qu'on dit à propos des ordures d'un homme.), cela peut valoir la peine de jeter un coup d'œil à vos hordes de trucs pour vous assurer que vous n'êtes pas assis sur un trésor. Au fil des ans, les objets peuvent prendre de la valeur plus que vous ne le pensez. Donc, avant de jeter ou de donner quoi que ce soit, jetez un œil à cette liste de 55 articles qui valent beaucoup d'argent aujourd'hui et qui peuvent simplement se cacher à la vue de votre stockage. Qui sait? Même ces articles de vente de garage que vous avez achetés pour un dollar pourraient valoir une fortune maintenant !

Les peintures équestres et de chasse ont atteint une grande popularité dans l'Angleterre du XIXe siècle, mais les chevaux et leurs cavaliers ont ajouté une touche appropriée aux murs des galeries pendant des centaines d'années. Des portraits de jockey formels aux représentations pleines d'action d'excursions traditionnelles de chasse au renard, la catégorie est populaire pour les amateurs de chevaux occasionnels et les experts. Les grandes peintures à l'huile avec des cadres ornés d'origine obtiennent des valeurs beaucoup plus élevées, tandis que les plus petits exemples dans des cadres plus simples et plus primitifs en rapportent moins.

Ce que ça vaut : 200 $ à 10 000 $

Les consoles de jeux vidéo des années 1980 rapportent beaucoup d'argent, surtout lorsqu'elles sont inutilisées et/ou une édition rare. Le prototype Nintendo PlayStation présenté ici a été vendu aux enchères en mars 2020 pour 360 000 $. Les jeux vidéo individuels et mdash disponibles à tous les prix et mdash peuvent rapporter plus de 20 000 $.

Ce que ça vaut : 20 $ à 360 000 $

Julia Child est l'un des chefs préférés des États-Unis, et son premier livre de cuisine a balayé le pays lors de sa publication en 1961. Si vous avez conservé un exemplaire original, vous êtes peut-être sur le marché pour plus qu'un simple appétit satisfait&mdasha première édition en bon l'état avec la veste d'origine est rare et gagne le meilleur prix sur Ebay et d'autres sites d'enchères en ligne.

Ce que ça vaut : 2 000 $ et plus

Août 2020 marque le centenaire de la ratification du 19e amendement, ce qui signifie que les objets de collection pour femmes sont de retour sous les projecteurs. Des articles comme ceux présentés ici qui datent directement des années les plus actives du mouvement (1890-1917) sont considérés comme dignes d'un musée avec des valeurs dans les milliers de pièces ultérieures, telles que les boutons et les épingles, sont plus abordables. Trouvez un index complet d'artefacts sur womansuffragememorabilia.com.

Ce que ça vaut : 50 $ à inestimable

Après la Seconde Guerre mondiale, les Américains étaient d'humeur festive et les réceptions à la maison (en particulier les cocktails) faisaient fureur. L'important pour l'affaire était l'offre de barware & mdash graphiques et colorés appropriés avec juste la bonne dose de paillettes d'or et de mdash par des sociétés de verrerie bien connues telles que Libbey, Federal Glass, Hazel-Atlas et Culver. Alors que l'engouement pour les cocktails rétro s'est accru, l'amour pour les accessoires d'accompagnement s'est également accru. Mais vous n'avez pas besoin d'attendre une fête pour en profiter. Ces pièces modernes sont un ajout amusant à votre table de tous les jours.

Ce que ça vaut : 15 $ à 1 500 $

Dernièrement, La vie à la campagne les éditeurs de style convoitent des couvertures vintage monochromes comme la jolie courtepointe reconstituée montrée ici. Leurs motifs de retour aux sources (généralement une seule couleur mélangée à du blanc) étaient populaires dans les années 1930 et 40 et rappellent les premiers modèles de courtepointes, lorsque les options de couleur et de tissu étaient limitées.

Ce que ça vaut : 150 $ à 450 $

En ce qui concerne le facteur nostalgie, rien ne vaut une affiche de concert originale, et plus le nom est gros (lisez, les Beatles !), mieux c'est. L'évaluatrice Helaine Fendelman indique que les affiches encadrées sont plus souhaitables et se situent dans le haut de la fourchette de 100 $ à 1 000 $, bien que celles des plus grandes têtes d'affiche puissent rapporter beaucoup plus aux enchères.

Ce que ça vaut: jusqu'à 25 000 $

Lorsque le jeune lithographe Milton Bradley a fondé son entreprise d'impression basée à Springfield, Massachusetts, un jeu de société anglais auquel il avait été initié par un ami était très présent dans son esprit. Il a décidé de lancer une version américaine du jeu, The Checkered Game of Life, en 1860. Le risque a porté ses fruits, et c'est ainsi qu'a commencé la nouvelle direction de son entreprise et l'introduction éventuelle de plus de 1 000 jeux. Certains étaient basés sur des jeux de cartes et de société traditionnels, certains faisaient un clin d'œil à des thèmes culturels (l'argent pendant la Dépression, le patriotisme en temps de guerre), tandis que d'autres misaient sur des personnages de la culture pop (pensez à Superman ou à Charlie's Angels). En ce qui concerne la revente, les boîtes scellées et non ouvertes doublent souvent la valeur, mais la nostalgie rétro des soirées familiales de l'enfance équivaut à des dollars pour la plupart des titres.

Ce que ça vaut : 10 $ à 800 $

Ces miroirs œil de bœuf à cadre doré sont souvent coiffés d'un aigle, qui était un motif patriotique populaire de notre pays alors nouvellement indépendant. On pense également que les 13 boules autour du bord symbolisent les 13 colonies d'origine. Les miroirs de la période fédérale actuelle datent de 1780 à 1830 et se vendent le meilleur prix, tandis que les beaux exemples du 19e ou du début du 20e siècle et dans le style des anciens se vendent beaucoup moins.

Ce que ça vaut : 100 $ à 10 000 $

Les petites horloges murales et de bureau de style Art déco ont atteint leur apogée dans les années 30 et 40. Leurs formes et leurs matériaux reflétaient l'opulence de l'époque et mdashthink reflétaient les visages, les accents dorés et les motifs géométriques qui imitaient les gratte-ciel qui surgissaient dans les grandes villes de l'époque. De nombreuses horloges peuvent être trouvées pour moins de 50 $, mais les modèles de valeur supérieure de fabricants réputés comme Westclox et Telechron peuvent atteindre près de 1 000 $. (Astuce : ils sont très faciles à repérer. Le nom du fabricant est généralement affiché sur le cadran lui-même.)

Ce que ça vaut : 25 $ à 1 000 $

Vous tenez toujours votre ancienne boîte à lunch ? Les boîtes mettant en vedette Roy Rogers, les Beatles, les Jetsons et même Rambo peuvent rapporter beaucoup d'argent.

Ce que ça vaut : Jusqu'à 3 100 $

Les leurres de canard sont devenus très collectionnables au milieu du 20e siècle et les prix n'ont jamais été aussi élevés pour les articles vierges. Si vous en avez hérité, vous pourriez gagner jusqu'à des centaines de milliers de dollars lors d'une vente aux enchères. Lisez plus loin pour plus de détails sur ce qui fait un leurre précieux.

Ce que ça vaut : Jusqu'à 650 000 $

Si vous vous êtes accroché à ce disque populaire de 1967 des Beatles, vous pourriez avoir de la chance. Des exemplaires de l'album ont rapporté jusqu'à 290 500 $ aux enchères, bien que la plupart se vendent pour quelques centaines de dollars.

Ce que ça vaut : Jusqu'à 290 500 $

Lorsque l'on fixe la valeur des cartes de baseball, la règle générale est que plus elles sont vieilles, plus elles valent. Cependant, il y a beaucoup de nuances qui déterminent la valeur d'une carte, donc si vous avez rencontré un trésor de vieilles cartes, cela vaut la peine de les faire évaluer. En fonction de variables telles que l'état, le joueur et l'année, une carte peut être vendue en ligne pour des milliers de dollars.

Ce que ça vaut : Jusqu'à 3,2 millions de dollars

Ces mini vases ne mesurent que quatre pouces de hauteur, mais ont une touche décorative. Fabriquées par Morton Pottery, elles ne sont qu'un exemple de la poterie terreuse tourbillonnée popularisée par les fabricants du Midwest et de la région d'Ozark comme Niloak et Nemadji dans les années 1920 et 1930. Souvent vendus comme souvenirs au bord de la route, ces récipients colorés sont largement connus sous le nom de "poterie de l'ancien"".

Ce que ça vaut : 15 $ à 350 $

Les jouets de collection en peluche qui étaient populaires dans les années 1990 ont une valeur de revente énorme sur des sites comme Ebay, surtout si l'étiquette est toujours attachée et que l'article est en parfait état. Alors que beaucoup ne valent que quelques dollars, certains des jouets en édition limitée se sont vendus jusqu'à un demi-million de dollars en ligne. Par exemple, l'un des homards originaux de Beanie Babies&mdasha nommé Pinchers&mdash se vend 35 000 $.

Ce que ça vaut : Jusqu'à 500 000 $

Fondée en 1919 en tant que filiale de General Electric, la Radio Corporation of America (RCA) a été une pionnière dans l'industrie de la radio. En 1929, RCA a acheté la Victor Talking Machine Company (connue pour le phonographe Victrola), créant RCA Victor et lançant sa présence dans les radios grand public. La société a suivi sa ligne Radiola originale avec une console de style Art déco et des radios en bois qui ont dominé le marché dans les années 30 et 40. Le plastique était tout l'engouement après la Seconde Guerre mondiale, et RCA a répondu avec des radios à tube élégantes et colorées en bakélite et, plus tard, d'autres plastiques sans résine, comme ce trio sur la photo.

Ce que ça vaut : jusqu'à 4 000 $

Oui, ce tourne-disque vaut aussi quelque chose ! "Ce tourne-disque RCA Victor Slide-O-Matic est assez rare", déclare Jim Griffith d'eBay. "Ce modèle particulier remonte aux années 1950 et a fait de l'écoute d'une pile de 45 tours le seul type de disque qu'il joue et demande beaucoup de travail", dit-il. "Les disques sont insérés un par un, donc vous écoutez essentiellement une seule chanson avant qu'il ne soit temps d'insérer la suivante." Ce modèle est moins recherché que les versions portables ou une version ultérieure qui combinait le tourne-disque et une radio AM en un seul appareil.

Ce que ça vaut : jusqu'à 800 $

Si vous avez eu la chance de mettre la main sur une paire de billets pour le Super Bowl dans la journée, vous pourriez gagner un gros gain en les conservant. La plupart de ces billets en papier ont une bande bleue ou jaune sur le dessus qui, selon Sports Collectors Daily, se vendent entre 200 $ et 1 000 $. Si vous conserviez des billets avec des rayures blanches sur le dessus, vous pourriez gagner jusqu'à 4 000 $. Bien sûr, cela dépend aussi de la popularité du jeu. Les billets pour le Super Bowl II et le Super Bowl XII sont particulièrement rares.

Ce que ça vaut : Jusqu'à 4 000 $

Les vêtements et accessoires vintage, tels que les foulards, les sacs à main et les ceintures, peuvent coûter des milliers, voire des dizaines de milliers s'ils portent un nom de créateur comme Hermès, Louis Vuitton ou Chanel. (Un sac Hermes Birkin en édition limitée vendu 125 000 $!) Les articles de marque moins célèbres peuvent être achetés à des prix plus abordables. &ldquoLa clé est l'état,&rdquo dit l'évaluateur Bene Raia. &ldquoRegardez à travers toutes les couches du tissu pour vous assurer qu'il n'y a pas de trous de mites ou de dommages. Ensuite, trouvez un bon nettoyeur à sec.&rdquo


20 façons dont McDonald’s a révolutionné la restauration au cours des 20 dernières années

En octobre 1996, Hardcastle Restaurants Pvt. Ltd., (HRPL), une filiale en propriété exclusive de Westlife Development Ltd, a introduit le célèbre McDonald's McDonald's en Inde avec le lancement d'un point de vente à Bandra, Mumbai. Depuis lors, les restaurants Hardcastle ont ouvert 245 points de vente (au 30 septembre 2016) dans l'ouest et le sud de l'Inde.

Les restaurants ont permis aux clients de tout le pays de profiter de l'expérience culinaire par excellence de McDonald's, qui comprend des plats servis rapidement, des salles à manger propres et confortables et des installations uniques. Au cours de vingt ans, avec les expériences uniques qu'il offre, McDonald's a révolutionné le concept de manger à l'extérieur.

Ici, nous examinons certaines des pratiques uniques de McDonald's, allant de ses offres d'aliments et de boissons, sa variété de formats, sa chaîne d'approvisionnement et de demande unique à son implication avec les employés qui aident à expliquer son statut de géant de la restauration rapide dans L'Inde aujourd'hui.

Adapter le menu aux goûts locaux

Alors que McDonald's est une icône mondiale de la restauration rapide, environ 70 % de ses plats ont été développés pour s'adapter au palais indien local. Le McAloo Tikki est un exemple parfait fait avec une galette de pommes de terre et de petits pois avec des épices indiennes et de la chapelure, il a été introduit en 1997 et a été un succès instantané. Depuis lors, il a voyagé à l'étranger dans des pays d'Asie comme Singapour et Dubaï pour n'en nommer que quelques-uns.

Adapter le menu à la culture locale

Partout dans le monde, l'emblématique burger « Big Mac » de McDonald's est composé d'une double galette de bœuf. Cependant, faisant preuve de respect pour la culture indienne, une version révisée du Big Mac – ‘Le poulet Maharaja Mac‘ a été créé et en janvier 2016, une variante végétarienne a également été introduite ! En effet, l'Inde est le premier pays au monde où McDonald's ne sert pas de produits à base de bœuf ou de porc.

Repas pour toutes les occasions

Que vous ayez envie d'un bon petit-déjeuner copieux, d'un déjeuner rapide ou d'un dîner sain, McDonald's a toujours quelque chose pour vous. Alors que les points de vente McDonald's servent des gâteaux chauds, des McMuffins et des McEggs pour le petit-déjeuner et des hamburgers et des wraps pour les repas ultérieurs, les McCafés sont la destination idéale pour une gamme de boissons gastronomiques, notamment des cafés de spécialité, des thés, des frappés, des smoothies et une gamme de desserts, notamment des gâteaux, biscuits et muffins.

Repas d'un bon rapport qualité-prix

Pour offrir aux clients des repas équilibrés, McDonald’s propose des repas combinés pour presque tous ses tarifs. Le Chicken McGrill, l'Aloo wrap, le McAloo Tikki et le Masala Grill Chicken peuvent tous être servis avec des frites et une boisson sans alcool à un prix abordable, créant un repas équilibré et satisfaisant qui est facilement accessible.

Une gamme d'options de menu sain

Nous vivons dans une société de plus en plus soucieuse de la santé et McDonald's s'est assuré d'offrir une gamme d'options à ceux qui comptent leurs calories. La majorité de leurs galettes et options de petit-déjeuner sont grillées. Selon des rapports récents, McDonald's India a réduit le sodium de 20 % dans les célèbres MacFries et de 10 % dans les McNuggets et les petits pains et la teneur en matières grasses de leur mayonnaise de 67 % à 25,5 %. Burger. Pendant ce temps, ses produits laitiers tels que les soft sert contiennent moins de 3,5% de matières grasses.

Joyeux repas

McDonald’s a fait un long chemin pour s'assurer qu'il s'agit d'un restaurant familial. La marque Happy Meals est un excellent exemple de ce que les enfants reçoivent un repas contenant un hamburger ou des pépites accompagné d'un sachet de jus de fruits et "l'article qui les excite le plus" un jouet. Grâce au Happy Meal, les parents peuvent s'assurer que leurs enfants reçoivent un repas complet ainsi qu'une nouvelle forme de divertissement.

Célébrations d'anniversaire

Les enfants peuvent également profiter de leurs fêtes d'anniversaire chez McDonald's. Ces fêtes ou ‘Birthday Blasts’ comprennent des cartes d'invitation Ronald McDonald, des jeux passionnants avec des prix intéressants, des cadeaux de retour, un cadeau spécial pour l'enfant fêté de Ronald McDonald et une carte d'anniversaire spéciale.

Alors que McDonald's propose des salles à manger spacieuses et amusantes à ses clients, il comprend également que parfois les familles veulent simplement passer du temps de qualité à la maison. Ainsi, il propose une option livraison à domicile ou ‘McDelivery’. Le menu de livraison à domicile est presque le même que le menu en magasin et la chaîne propose également des offres spéciales sur la livraison comme un dessert gratuit avec un repas ou une offre un plus un dont les clients peuvent profiter en utilisant des codes promo.

McDonald’s est adapté aux familles de diverses manières, mais attire également une clientèle plus jeune. McCafé, une chaîne de style café maison avec leur décor chic et leur pléthore de choix de boissons, ce qui en fait un endroit parfait pour que les jeunes se détendent et profitent de repas et de boissons de luxe abordables.

Drive Thrus

Drive Thrus, qui peut être trouvé sur les autoroutes et les autoroutes à travers le pays sont les meilleurs amis des voyageurs car ils leur offrent une gamme d'équipements, y compris un endroit confortable pour dîner avec des plats délicieux et hygiéniques, des salles de bains propres et un parking.

Produire de grandes quantités pour répondre aux volumes de clients

Grâce à sa chaîne d'approvisionnement unique, McDonald’s produit et sert une quantité stupéfiante de produits chaque année, dont environ 15 crore petits pains, environ 3,2 millions de litres de sauce végétarienne spéciale qui est utilisée pour ajouter de la saveur aux hamburgers et aux wraps et 1 200 tonnes de laitue iceberg cultivée localement. .

Travailler avec les agriculteurs pour garantir des produits de qualité supérieure

McDonald’s a travaillé et continue de travailler avec les agriculteurs locaux pour aider à établir et à améliorer leurs pratiques agricoles. Par exemple, à une époque où la laitue iceberg était importée en Inde, elle a formé 500 à 600 agriculteurs pour produire la culture en Inde elle-même, créant ainsi une laitue plus fraîche qui est « Made in India ». Grâce à cela et à d'autres efforts similaires, il s'est assuré de produire des produits de qualité supérieure, d'aider la vie des agriculteurs et de stimuler l'économie locale. Aujourd'hui, McDonald’s s'approvisionne de 90 à 85 % de ses ressources brutes directement auprès des agriculteurs.

Partenaires de production

Les produits provenant des agriculteurs sont ensuite acheminés vers les partenaires de production de McDonald's comme Mme Bector’s (qui produit les petits pains à hamburger) et Vista Processed Foods (qui produit les galettes). Ces sociétés de production travaillent de manière efficace pour produire des galettes, des pains, des sauces et d'autres produits, en veillant à ce que des mesures strictes d'hygiène et de contrôle de la qualité soient entreprises à chaque étape du processus.

Chaîne d'approvisionnement unique

Une fois fabriqués, les produits sont ensuite récupérés par le partenaire logistique de McDonald's, Radhakrishna Foodland, qui gère la distribution des produits à travers le pays. L'entreprise dispose d'une vaste flotte de camions de livraison ainsi que d'un espace de stockage à une variété de températures optimales pour chaque produit. Grâce au processus de livraison de Radhakrishna Foodland’s, les produits arrivent aux points de vente McDonald’s frais et en temps opportun.

Hygiène et sécurité alimentaire dans les points de vente McDonald's

Après leur livraison, les produits sont ensuite assemblés dans les cuisines McDonald's qui ont des sections séparées pour les plats végétariens et non végétariens. Pour assurer l'hygiène et la sécurité alimentaire, diverses mesures sont prises, notamment des audits alimentaires deux fois par jour, l'équipement de chaque station avec une solution désinfectante et l'obligation pour le personnel de porter des vêtements appropriés tels que des résilles, un minimum de bijoux pour les femmes à l'intérieur de la cuisine.

Fournir de l'emploi

En plus de fournir des emplois indirects aux agriculteurs et aux employés des entreprises de transformation et de livraison, McDonald’s emploie directement plus de 7 000 personnes dans l'ouest et le sud de l'Inde. Les employés de McDonald's ici.

Assurer la diversité

McDonald’s fait un effort particulier pour employer une main-d'œuvre diversifiée avec des employés de toute l'Inde ainsi qu'un grand pourcentage de femmes.

Compétences pour la vie

Chaque employé de la chaîne est formé avec un cours Skills For Life, qui fournit aux individus des leçons sur le service client ainsi que des compétences en leadership qui les aideront non seulement dans leur carrière McDonald's, mais dans une gamme de cheminements professionnels à l'avenir.

Opportunités d'éducation

De plus, les employés sont encouragés à rechercher des opportunités d'apprentissage supérieur - la chaîne a des liens avec des instituts comme Symbiosis et Welingkars qui permettent aux employés de bénéficier de remises. En effet, il existe plusieurs exemples d'employés chez McDonald’s qui ont commencé comme diplômés du secondaire et dirigent maintenant des entreprises multicrore.

Servir avec le sourire

Enfin, chaque employé de McDonalds est formé pour suivre le slogan "Service With A Smile" garantissant que les clients profitent d'une commande agréable et d'une expérience culinaire délicieuse.

Ce réseau complexe de facteurs provenant des opportunités, du comportement et de la satisfaction des employés, de la qualité des aliments, des initiatives et des installations uniques, qui travaillent ensemble pour garantir au client une expérience culinaire sans précédent. Et c'est cette expérience qu'il offre qui a donné à McDonald's sa réputation stellaire aujourd'hui et continuera de le faire dans les années à venir.


Un feuillet rose pour Ronald McDonald ?

Quoi? Risque-t-il d'être licencié ? Apparemment, tout le monde n'est pas fou de son travail, ce qui, selon les critiques, se résume à pousser la malbouffe sur les enfants. L'organisation Corporate Accountability International a lancé des appels au géant de la restauration rapide pour qu'il retire le pitchman implacablement joyeux, observant que les ventes de cigarettes aux enfants ont chuté de façon spectaculaire lorsque Joe le chameau et son copain rugueux le Marlboro Man ont été licenciés.

Psh, a répondu Jim Skinner, PDG de McDonald's Corp., lors d'une assemblée des actionnaires la semaine dernière à Oak Brook, dans l'Illinois. modes de vie équilibrés et actifs. Il ne colporte pas de nourriture."

Cela semble un peu exagéré et que ferait-il d'autre s'il ne colportait pas de la nourriture ? &ndash mais les actionnaires ont applaudi l'annonce. On dirait que Ronald a la sécurité d'emploi pour encore 50 ans. Maintenant, si quelqu'un pouvait faire quelque chose contre ce monarque effrayant à Burger King.


Ring in the new : 12 séjours pour commencer la nouvelle année

Faire du foin à Cork

Si vous avez été chargé de nourrir les troupes tout au long de Noël, il est temps de vous asseoir et de laisser quelqu'un d'autre faire la cuisine. Dirigez-vous vers Hayfield Manor juste à l'extérieur de la ville de Cork pour une réception au champagne conçue pour vous mettre à l'aise pour le dîner de gala de huit plats qui suit. Déroulez les barils en effet. Et lorsque vous avez sonné le Nouvel An, accompagné du groupe résident de l'hôtel, vous redescendez le lendemain matin pour un petit-déjeuner au champagne et un départ tardif à 13h30. A partir de 299 € par personne en partage. hayfieldmanor.fr

Faits saillants du nord à Derry

Dirigez-vous vers le nord pour un élégant forfait de réveillon du Nouvel An à l'hôtel Ardtara Country House, récemment récompensé par le prix du meilleur restaurant d'hôtel d'Ulster Gong. Le Victorian Country House propose un forfait Nouvel An de deux nuits comprenant un petit-déjeuner irlandais complet, une réception de prosecco et de canapés le soir du Nouvel An et un menu dégustation de six plats avec des vins spécialement sélectionnés, ainsi que des spectacles. Puis retirez-vous au petit matin dans une chambre avec un lit king-size et une cheminée à foyer ouvert - elle a également remporté le prix de l'hôtel romantique de l'année. Prix ​​à partir de PIB199 (environ 277 €) par personne partageant. ardtara.com

Restez plus longtemps à Longueville

Profitez de journées de farniente à Longueville House, une propriété de campagne à l'extérieur de Mallow dans le comté de Cork, dont la pause du réveillon du Nouvel An vous permet de vous enregistrer le 29 décembre pour trois jours de petits déjeuners tranquilles, de promenades à la campagne et de feux de bois confortables. Profitez de dîners aux chandelles sur deux nuits et d'un dîner spécial du Nouvel An, avec danse, le grand soir où les propriétaires, la famille O'Callaghan et le personnel rempliront des flûtes à champagne et porteront un toast à votre très bonne santé. A partir de 479,50 € par personne en partage. Longuevillehouse.fr

Familial à Athlone

Faites-en une affaire de famille à l'hôtel Hodson Bay à Athlone. L'hôtel, qui se trouve sur les rives du Lough Ree, propose un dîner de réveillon du Nouvel An à cinq plats dans son restaurant primé L'Escale, avec des invités adultes invités à démarrer la nouvelle année avec un groupe live pendant que les plus petits peuvent dînez dans son Penguin Kid's Camp et organisez votre propre soirée disco jusqu'à 1h du matin. Les adolescents peuvent faire ce qu'ils font le mieux et regarder leur téléphone pendant la nuit dans la salle réservée aux adolescents, s'interrompant de temps en temps pour lever les yeux au ciel. Les forfaits de deux nuits commencent à partir de 219 € par adulte partageant. hodsonbayhotel.com

Capturez un château à Mayo

Célébrez Auld Lang Syne dans un style très traditionnel au château d'Ashford à Cong. Les invités arrivent ici le réveillon du Nouvel An pour un verre de vin chaud et une chasse au trésor l'après-midi dans le parc, conçue pour ouvrir l'appétit pour le thé de l'après-midi qui suit dans le salon. Les festivités du soir commencent par un cocktail avant un dîner en cravate noire, de la danse et une célébration au champagne à minuit. Le lendemain, enrichi d'un brunch bucks fizz, est un mélange de golf, de démonstrations de fauconnerie, d'excursions en bateau et de tirs au pigeon d'argile, avant plus de thé de l'après-midi, de dîner et de musique. Le forfait de deux nuits coûte à partir de 977,50 € par personne partageant. Ashfordcastle.com

Rock 24 heures sur 24 à Killarney

Animez vos fêtes de fin d'année avec la reine du rockabilly, l'indomptable Imelda May, qui sonnera la nouvelle année - avec son compatriote Dub Damien Dempsey - à l'INEC de Killarney. Un lieu fantastique pour un forfait escapade à tout moment de l'année, attendez que le toit soit surélevé au Nouvel An, avec des célébrations qui se poursuivront jusqu'au petit matin dans les hôtels Gleneagle et Brehon, qui partagent le même terrain. Un séjour de deux nuits au Gleneagle, petit-déjeuner compris chaque matin et billet de concert, coûte à partir de 183 € par personne en partage. Le même forfait dans le Brehon voisin démarre à partir de 248 € pps. inec.ie

AMUSEMENT ÉTRANGER
Croisière dans la nouvelle année

Voyagez en 2016 sur un bateau de croisière et vous ferez vos bagages dans les villes, pas dans vos valises. Start the New Year with a six-night Mediterranean fly/cruise with online travel agent E-Travel, on board the four star Norwegian Cruise Lines ship Epic – famous for the quality of its on-board entertainment. Fly out from Dublin on December 28th, bound for Barcelona, dump your kit in your cabin and set sail for Rome, Naples and Palma, Majorca. Stay in a balcony stateroom from €1,499 per person sharing, including return flights and transfers. e-travel.ie

Olé lang syne in Spain

See a different side of Spain with a New Year’s holiday in Andalusia, departing December 29th from Dublin to Malaga, and transferring for a seven-night stay at the four-star hotel Antequera Golf, on a half board basis.

Antequera is known as the heart of Andalucia, and a good base from which to see Malaga, Cordoba and Seville, excursions to which are all included in the package, as well as a special dinner and entertainment on New Year’s Eve. The package, including flights, accommodation and tours, costs from €829. traveldepartment.ie

Waltz into the New Year in Vienna

As you’d expect from Vienna, they do New Year’s Eve in style. From 2pm until 2am, the old city centre is transformed into a giant party zone, with a new Year’s Eve Trail to follow, hot punch and culinary treats on every corner and all sorts of musical entertainment. Check out the classical area on Graben and see the city’s dance schools offer crash courses – often literally – in waltz on Stephansplatz, with a firework display rounding things off on City Hall Square and in the Prater at midnight.

Then it’s up next day for a hangover cure brunch featuring the Vienna Philharmonic’s New Year’s Day concert on a big screen in front of City Hall.

Clickandgo has accommodation to suit, staying at the three-star Altwienerhof Hotel for three nights, B&B, from €489 pps. clickandgo.com

Keep your sunny side up in Dubai

Top up your tan with a winter sun holiday in Dubai this New Year. Stay at the five-star Marriott Hotel Al Jaddaf, a new hotel close to famous landmarks such as the Burj Khalifa, Jumeirah Beach, Dubai Creek and the Gold Souq and which offers a free shuttle bus service to Dubai Mall. With pool, spa, gym and numerous restaurants, there’s plenty of reason to just stay put and chill – and with temperatures typically in the high teens, it actually is chilled by UAE standards. Pay for five nights at the Al Jaddaf, including return flights from Dublin, from €1,876, and get one extra night for free, departing December 28th. Expedia.ie

Drop the ball in NYC

Times Square is lit up like a Christmas tree every night of the year but on New Year’s Eve, it goes into overdrive. Join the one million people who pack into it each year for a celebration that features star-studded musical performances, balloons, freebies, confetti and a pyrotechnic display so colourful you’ll be seeing it when you close your eyes for months to come. And, of course, you’ll be paying homage to the famous ball – made of Waterford Crystal no less. Sunway has three-night packages staying at the three star Wellington Hotel in midtown, about 1km from Times Square, on a room only basis, departing December 29th, from €1,769 pps, including flights but not transfers. Sunway.ie

Ski into 2016

What better way to work off all that Christmas pudding than to hit the slopes for New Year. Bring the kids and stay self-catering at the three-star Le Hameau du Mottaret apartments at Mottaret in the Meribel Valley.


What Kids Did On the Western Frontier

Ever wonder how children had fun when the wagon train stopped for the night? Or what the big event was for pioneer families on Friday nights?

What do you like to do on the weekend? Rent a movie? Play video games? Or do you run down to the community center with the rest of the neighborhood to take part in a fast-paced spelling bee?

Spelling? For fun? If you were growing up on America's Great Plains in the 1800s, you'd consider a spelling bee a boot-stompin' good time.

Children and adults "would come from all over to see a spelling bee," says Priscilla Clement, a professor at Pennsylvania State University.

Imagine what it was like growing up 100 years ago in places like Kansas, Wyoming, or Wisconsin before there were big cities, paved roads, or McDonald's.

Perhaps you've gone on a camping trip or eaten dinner by candlelight when the power went out on a stormy evening. Maybe you've read books about frontier life like Laura Ingalls Wilder's famous "Little House" series. (The pictures on these pages are from those books. They were drawn by Garth Williams, who also illustrated "Charlotte's Web" and "Stuart Little.")

Historian and author Harriet Sigerman says the account of pioneer life in the "Little House" books is pretty authentic though somewhat romanticized. "She creates a sense of community that is authentic," Dr. Sigerman says.

Settling on the frontier was exciting for children, but it was also hard work. "Work really shaped their lives," Sigerman says. "Even young girls were accustomed to roping cattle and doing farm work."

Moving west wasn't like stopping at the nearest real estate office or keeping an eye out for "for sale" signs. Families were settling in undeveloped areas where they had to build their own houses and grow their own food.

To understand how children lived, it's important to understand a little history.

People pushed westward in search of free land and new opportunities. Some were immigrants from Europe trying to escape poverty and religious persecution. Others sought riches or adventure.

By the 1840s, settlers had reached California. But it wasn't until the 1860s that the Great Plains - the grasslands between the Missouri River and the Rockies - were safe for settlement.

The Homestead Act of 1862 offered a quarter section (160 acres) of land to anyone who agreed to improve it over a five-year period. Thousands of families piled their possessions in wagons, hitched up horses or oxen, said "giddyap!" and jolted their way west.

Parents depended on their children to help out. A quarter section of land is the size of 120 football fields! "Kids were expected to work," Dr. Clement says. "They didn't do the same things adults did, but they could weed, garden, tend cows, ride horses."

CHILDREN'S days would begin at first light, Clement says. "They would go to the well, lay a fire, bring in wood, and boil water. The children would then milk the cows and collect eggs." (Quite a difference from being asked to tidy your room, take out the garbage, and turn down the TV!)

Without electricity or running water, everyday chores took longer. Doing the laundry might take an entire day. And you'd never hear your parents demand that you take a bath every night!

"Bathing didn't happen very often," Sigerman says. "Putting together a bath was a big undertaking." Parents did strive to "maintain a sense of decorum," though.

Children learned to cook, bake, make soap and candles, sew and spin. "Young children did household chores together and then around the age of 9 or 10 they started to work in the field - boys and girls."

For girls, working alongside boys was a big change. In more settled parts of the country, girls were expected to do only household chores. "Girls had freer lives in the West," Clement says.

But just because TVs and Monopoly didn't exist, it doesn't mean pioneer children didn't have fun. Instead of playing Frogger, they might have gone outside and actually caught frogs. And instead of inviting the neighbors over for a barbecue, your parents might have them over to, well, make cheese.

"Cheesemaking became a community activity because it was very difficult," Sigerman says. "Families would share chores and turn them into a holiday."

Toys were expensive and not widely available, Clement says. So when children weren't working or going to school, they would use their imaginations - just the way you do - and make up games.

Perhaps you've built "forts" in the living room using blankets and chairs. Pioneer kids did that, too. And have you ever played "car" with a wheelbarrow? So did your great-great-great grandparents. Only when they gave each other rides, they called it "buggy."

It wasn't long, though, before settlements became towns and the railroad stretched across the country, giving people easier access to tools - and toys. Peddlers would ride through, or families used mail-order catalogs. "Though we're not talking FAO Schwarz," Sigerman says.

Life on the frontier was an adventure for children. They were a crucial part of America's westward movement. "Children were making history," Sigerman says.

And they still had time to have fun.

The 'Little House' books, by Laura Ingalls Wilder (HarperCollins, first published in the 1930s and '40s). The author's family lived in Wisconsin and homesteaded on the Great Plains in the late 1800s. The popular series begins with 'Little House in the Big Woods,' and recounts in readable detail the everyday events, the hardships, and especially the joys.

'The World of Little House,' by Carolyn Strom Collins and Christina Wyss Eriksson (HarperCollins, 1996). It has maps, book summaries, floor plans, activities, and recipes adapted from each of the 'Little House' books.

'Caddie Woodlawn,' by Carol Ryrie Brink (various editions, first published in 1935). The Newbery Award-winning book is based on the childhood tales of the author's grandmother. The story follows rambunctious Caddie on her adventures on the Wisconsin frontier (the 'Big Woods' of 'Little House' fame).

'O Pioneers,' by Willa Cather (various editions, first published in 1913). The first of Cather's renowned prairie novels introduces Alexandra Bergson, the daughter of Swedish immigrants. After her father's death, Alexandra takes over the family farm in Nebraska.

'A Lantern in Her Hand,' by Bess Streeter Aldrich (Puffin, 1997). Abbie Deal gives up the life of a society lady, marries a farmer, and moves to the Nebraska prairie.

'Letters of a Woman Homesteader,' by Elinore Pruitt Stewart (Houghton Mifflin, 1914). This book for older readers compiles the letters of Elinore Pruitt Stewart. A widow with a young daughter, Mrs. Stewart traveled to Wyoming in 1909 to claim free land.

In 'Little House in the Big Woods,' a late-season snow is the occasion for a party and maple-syrup candy. You'll need clean, fresh snow, a candy thermometer, and a grown-up's help.

Put four cups of pure maple syrup in a saucepan, and set it on moderate heat. Stir occasionally. Use a candy thermometer to determine when the syrup reaches 235 to 240 degrees F.

Ladle the syrup over bowls of fresh snow. Let the candy cool a bit, and enjoy! (A no-heating variation on the maple-syrup-and-snow theme is 'Snow Ice Cream' in 'The Joy of Cooking.')

Pioneer kids didn't have many toys. In fact, children in general didn't have many toys until the late 1800s, according to historians. But pioneer kids might have played with a toy Noah's Ark. It was a popular toy then. So were wooden pull toys. Girls may have learned how to sew while making homemade dolls. There weren't many picture books, pencils, paper, paints, or crayons, either. When they weren't helping their parents, children mostly made up games or played together.

This was a popular game, says historian Priscilla Clement. You need two teams, a ball, and some kind of barrier, like a log or a table.

Teams stand on either side of the barrier. The team with the ball is 'it.' They yell 'Anthony!' and throw the ball to a member of the opposing team. If the child doesn't catch the ball, then that team is 'it.' If he or she catches the ball, the teams have to change sides fast! While the teams are running to change sides, the one who caught the ball tries to hit an opponent with the ball. If he or she succeeds, the child who was hit changes teams. The goal is to eliminate the other team.

Laura and Mary Ingalls played this one. You need a sewing thimble and at least two people. One hides the thimble while other players close their eyes and count to 10. Then everyone searches for the thimble as the 'hider' counts to 50. Whoever finds the thimble hides it next. If no one finds it, the same person gets to hide the thimble again.


McDonald's Confronts its Junk Food Image

At a dinner McDonald’s hosted for reporters and bloggers, waiters served cuisine prepared by celebrity chefs using ingredients from the chain’s menu.

A Kung Pao chicken appetizer was made with Chicken McNuggets doused in sweet and sour sauce and garnished with parsley. Slow-cooked beef was served with gnocchi fashioned out of McDonald’s french fries and a fruit sauce from its smoothie mix. For dessert, its biscuit mix was used to make a pumpkin spice “biznut,” a biscuit-doughnut hybrid.

The event, held in New York City’s Tribeca neighborhood, was billed “A transforming dining experience of ‘fast food’ to ‘good food served fast.'” Attendees tweeted out photos and the night was written up on various websites.

The evening is part of a campaign by McDonald’s to shake its reputation for serving cheap, unhealthy food. At a time when Americans are playing closer attention to what they eat, the company is trying to sway public opinion by first reaching out to the reporters, bloggers and other so-called “influencers” who write and speak about McDonald’s.

It’s just one way McDonald’s is trying to change its image. In the past 18 months, the chain has introduced the option to substitute egg whites in breakfast sandwiches and rolled out chicken wraps as its first menu item with cucumbers. Last fall, it announced plans to give people the choice of a salad instead of fries in combo meals. And in coming months, mandarins will be offered in Happy Meals, with other fruits being explored as well.

McDonald’s declined to make an executive available for this story, but CEO Don Thompson said early this year: “We’ve got to make sure that the food is relevant and that the awareness around McDonald’s as a kitchen and a restaurant that cooks and prepares fresh, high quality food is strong and pronounced.”

The company faces an uphill battle, especially if the past is any indication. The salads it introduced more than a decade ago account for just 2 to 3 percent of sales. And the chain last year discontinued its Fruit & Walnut salad and premium Angus burgers, which analysts said were priced too high for McDonald’s customers at around $5.

The problem is that some simply people don’t consider McDonald’s a place to get high quality food, in part because the prices are so low. And while McDonald’s has added salads and a yogurt parfait to its menu over the years, Americans are gravitating toward other attributes, like organic produce and meat raised without antibiotics.

“People just don’t think of McDonald’s as having that premium quality,” said Sara Senatore, a restaurant industry analyst with Bernstein Research.

In some ways, the image McDonald’s is battling is ironic, given its reputation for exacting standards with suppliers. Thompson has also noted the ingredients tend to be fresh because restaurants go through them so quickly.

“The produce and the products that we have at breakfast and across the menu are fresher than — no disrespect intended — what most of you have in your refrigerators,” he said at an analyst conference in May.

But even that reputation for supply chain rigor was recently tarnished when the chain’s longtime supplier was reported to have sold expired meat to its restaurants in China.

The low-cost burgers, ice cream cones and other food that made McDonald’s so popular since it was founded in 1955 have come to define it. And some people can’t get over the idea that low prices equal low quality.

“It’s the whole perception people get when you sell something cheaply,” said Richard Adams, who used to own McDonald’s restaurants in San Diego and now runs a consulting firm for franchisees.

Anne Johnson, for instance, said she eats at McDonald’s because she can get a burger, fries and drink for about $5. But Johnson, a New York resident, doesn’t think there are any healthy options there.

“Basically, it’s junk food,” she said.

Adding to its challenge, McDonald’s can’t seem to raise prices without driving people away. Pressured by rising costs for beef and other ingredients, the chain tried to move away from the Dollar Menu in 2012 with an “Extra Value Menu” where items were priced at around $2.

But customers are apparently righteous about the $1 price point, and the strategy was scrapped. Last year, McDonald’s changed its tactic a bit, hoping not to turn off customers. It tweaked the name of the “Dollar Menu” to the “Dollar Menu & More.”

McDonald’s low prices also are part of what keeps it from competing with places such as Chipotle, which is touting the removal of genetically modified ingredients from its menu, and Panera, which recently said it will eliminated all artificial ingredients by 2016. Such moves would be Herculean feats for McDonald’s, given its pricing model and the complexity of its menu.

Meanwhile, the company acknowledges there are problems with how people perceive its food. “A lot of our guests don’t believe our food is real,” said Dan Coudreaut, director of culinary innovation at McDonald’s, in an interview last year.

Taking Control of The Narrative

The image of McDonald’s food is a growing concern for the company at a time when U.S. sales have been weak for two years. The last time McDonald’s managed to boost a monthly sales figure at home was in October, and the company warns its performance isn’t expected to improve anytime soon.

McDonald’s has said it has other problems, including slow and inaccurate service at its restaurants. But improving perceptions about its food is also a priority.

Following the dinner in New York last fall, the company hosted a similar event last month for reporters covering the Essence Festival in New Orleans. Beignets filled with grilled chicken and dusted with sugar were served alongside a packet of McDonald’s honey mustard sauce.

Other “chef events” in local markets are planned for coming months, according to Lisa McComb, a McDonald’s spokeswoman. She declined to provide details but said the events will be a spin on a recent contest between two friends to make a gourmet dish out of a Big Mac meal.

McComb said McDonald’s wasn’t associated with that particular contest, which was posted online.

The company continues to tweak the menu, too. The new Bacon Club burger McDonald’s is promoting comes on a brioche bun and looks more like something that might be found at a trendy burger joint. It costs $5 or $6, depending on where you live, making it the most expensive sandwich on the menu.

In Southern California, McDonald’s also is testing a “Build Your Own Burger” concept, with the patties being cooked to order more slowly on a separate grill.

Beyond the menu, the company is determined to take control of its narrative.

“We’re going to start really, really telling our story in a much more proactive manner,” said Kevin Newell, U.S. brand and strategy officer for McDonald’s said late last year.

He added that McDonald’s has gone too long in “letting other folks frame the story for us.”


Voir la vidéo: UNE GROSSE ARNAQUE AU MCDO? Réaction food hack (Mai 2022).